Organiser son « BUREAU » quand on est slasheur

Les bons outils font les bons ouvriers. Dans le cas des slasheurs, l’ordinateur est souvent l’outil numéro 1. Comment faire alors pour avoir un ordinateur bien « taillé » (un bureau bien rangé)  quand on cumule plusieurs activités / clients/ projets court et long terme ? Nos conseils pour que votre desk ne ressemble pas à un champ de bataille.

Le piège de la session dédiée

A l’école, il y avait un cahier vert pour la poésie, un rouge pour les mathématiques et un jaune pour le chant. Si on ne saurait trop conseiller aux slasheurs de reproduire ces bonnes vieilles méthodes (investir dans des classeurs, portfolios, petits cahiers clairement identifiés en fonction des activités) force est de constater que pour la plupart, le stylo n’est plus l’outil numéro 1 de travail. Et personne n’imagine investir dans deux ou trois ordinateurs différents. Alors comment s’y retrouver ?

L’idée de créer des sessions différentes en fonction des projets est une fausse bonne idée. Ce serait partir du principe qu’il n’existe aucune synergie entre ses différentes activités, ce qui est rarement le cas. Ne serait-ce que parce quelles que soient les missions, la synergie numéro 1…c’est le slasheur lui-même. Vous recevez un mail avec une pièce-jointe concernant le projet 1 mais vous êtes sur la session de votre activité 2…Vous n’avez plus qu’à mettre ce mail en « non lu » (ne faisant pas avancer le schmilblick du tri de mails quotidien) et demander à votre cerveau pas du tout surchargé de se souvenir plus tard, lorsque vous aurez ouvert votre session 2 de le ré-ouvrir. Même chose pour votre navigation qui, d’onglet en onglet, vous amène à un article super intéressant pour votre mission 2 alors que vous étiez en plein sur votre activité 1 et que vous voudriez mettre de côté mais…(ah oui, parce que du coup vous n’avez pas les mêmes favoris…). Bref, la double ou triple session, on oublie.

 

Ce qui se voit bien se trouve bien

Si le slasheur veut éviter de perdre la raison (surtout que ses neurones sont aussi câblés à une tablette + à un mobile), il doit organiser sa multi-activité sur un seul « desk ». Pour s’y retrouver, surtout pour ceux qui ont un canal d’acquisition visuel dominant, vous pouvez organiser vos dossiers en les regroupant visuellement en zones distinctes sur votre écran : en bas à gauche le projet long terme, à droite l’activité récurrente, au milieu les dossiers urgents. Une autre manière est de reprendre ses bonnes habitudes scolaires et de donner une couleur différente à chaque dossier : ça permet non seulement de s’y retrouver sur son desk mais aussi quand on veut envoyer un document en pièces jointes. Plusieurs appli permettent de personnaliser ses icônes comme Fences qui permet de personnaliser dans le détail ses icônes ou plus simplement Colorize Folder qui propose 8 couleurs de base au choix.

 

Prendre un nouveau départ

Ça paraît simple comme ça mais en pratique vous avez déjà un historique derrière vous et au moment de transformer vos dossiers en couleurs vous réalisez que votre bureau ne ressemble pas tout à fait à l’équivalent d’un intérieur feng shui. Mettre des couleurs sur des dossiers selon des thématiques c’est bien, mais encore faut-il avoir des dossiers bien thématisés. L’idée n’est pas de repasser en revue l’ensemble de vos icônes depuis trois ans mais plutôt d’installer les bonnes habitudes à partir de maintenant. La blogueuse du rangement Laurence Einfalt conseille ainsi de créer un dossier « Avant le …. » où on bascule tout ce qui traînait jusque là et de démarrer avec des dossiers tout propres (dans lesquels on viendra au fur et à mesure du besoin constaté transférer les anciens documents). Alors c’est sûr, tout ça prend du temps, mais souvenez-vous, le slasheur est à la fois le créa, le comptable, le commercial…et la personne qui fait le ménage une fois les bureaux vides…

 

Post Author: La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *