Héloïse Tillinac, 37 ans

 

Quand est née l’idée du projet ?

 J’ai créé le site slasheurs.fr pour répondre à un manque que j’ai constaté en 2012 lorsque je me suis installée à mon compte.

Tu cumulais alors ?

Après avoir été enseignant-chercheur à l’Université pendant 7 ans, j’ai commencé à travailler en tant que consultante en communication pour certains clients en direction de projets édito web. En parallèle je continuais à proposer des articles à des revues universitaires et à participer à certaines conférences. Via le hasard des rencontres je me lançais dans le media training auprès d’élus. Au même moment, des agences de publicité auprès desquelles j’avais postulé me recontactaient pour des missions sémio d’analyses de territoires de marques.

Une vraie pluriactive !

Des activités différentes, des interlocuteurs différents, des rythmes de mission différents : beaucoup de travail mais pendant tout ce temps, une incapacité à me définir professionnellement. Impossible d’expliquer ce que je faisais, je prenais les choses par le petit bout de la lorgnette en décrivant ce sur quoi je travaillais au jour le jour. Mon entourage n’y comprenait rien et à vrai dire moi-même je n’y comprenais rien. Lorsque j’ai entendu parler du terme « slasheur » inventé par l’américaine Marci Alboher ça a été un déclic et un soulagement.

Et ensuite ?

En 2014, après avoir cherché vainement des informations un peu approfondies sur le sujet, je lançais le projet. Trois besoins me paraissaient essentiels chez moi et, j’en concluais, chez les autres pluri-actifs : le besoin d’y voir plus clair sur un statut juridique complexe (un congé maternité au milieu a été l’apothéose du flou et a abouti à ça), le besoin de trouver des trucs pratiques, des « conseils de collègues » pour m’organiser dans ce multi-tasking et plus largement le besoin de comprendre le phénomène pour me raccrocher à une identité professionnelle stable. En bonne slasheuse, le projet s’est construit petit à petit, en filigrane de contrats divers, d’une formation au coaching et de trois enfants. Il a abouti en 2017 avec la mise en ligne du site.

Aujourd’hui ?

En 5 ans mon discours s’est bien rodé, pour arriver à peu près à cette idée : je suis docteur en Sciences Politiques, consultante en communication et coach. Au besoin, je précise les types de missions que je pratique en conseil : analyse sémio, direction projets web et media training. Et les sujets que j’accompagne en coaching : autonomie, frontière vie pro/vie privée, transitions professionnelles…Et bien-sûr le coaching d’indépendant et de slasheurs…

Slasheuse et heureuse de l’être ?

Le discours est rodé mais n’est pas toujours entendu et je m’interroge encore régulièrement sur la manière de me présenter à mes interlocuteurs (une ou plusieurs cartes de visite, en dire le plus possible car les missions sont faites de hasard de rencontres/ en dire le moins possible car « trop est pire que peu »…).

Tu as des « collègues » de slashing maintenant ?

 J’ai été rejoint par des rédacteurs ayant à cœur de s’exprimer sur le sujet avec leur témoignages ou leur expertise. Et par des slasheurs ayant à cœur de témoigner de leur identité multi-active dans notre rubrique The Slashing Family. Donc oui, en quelques sortes…

Un dernier mot ?

Bienvenue sur le site !

 

 

 

Post Author: La rédaction

1 thought on “Héloïse Tillinac, 37 ans

    Lucien

    (22/11/2017 - 9:09 )

    Super découverte ce site 😉 Je vais m’empresser de lire les articles passés !
    Lucien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *