Stéphanie, 44 ans

Degré de slashing ?

3 activités. Enseignante en communication / graphiste free lance / accompagnement de projet (ou coaching)

Où, quand, avec qui ? 

Principalement à la maison (seule). /  Parfois chez une autre graphiste. /  Fac d’Evry

Que peut-on lire sur ta carte de visite ?

J’en ai pas.

Choisi ou subi ? 

Pour élever mes enfants au début puis car accidentée (impossibilité de se déplacer)

Tu as toujours cumulé  maintenant que tu y penses ?

Plus ou moins

Ton hygiène de vie professionnelle… rituel ? rythme ? Sport ?

Rythmé sur la scolarité/activités des enfants + calé sur les horaires de mon mari pour le relais (permettant cours d’italien et théâtre en cours du soir)

La question qui te fâche ?

Celle qui n’est pas posée…quand on sent un évitement et que la personne va discuter avec mon mari pour parler de son boulot, en pensant sans doute que je n’en ai pas !

Le plus grand plaisir dans ta situation ?

Voir mes enfants grandir. Liberté du choix, du lieu par exemple (travailler dans un jardin) et du choix des clients/du planning…

Quand as-tu entendu parlé du mot slasheur ?

En octobre 2016

Si je te donnais une baguette magique, quels points tu améliorerais ?

Organisation / Valorisation / Régularité / Stabilité financière / Trouver la bonne case (paperasse par exemple)

Un conseil de survie…

Se positionner clairement au niveau identité malgré la multiplicité

On finit sur une image … 

Un caméléon (adaptation permanente)

Post Author: La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *