Le boom des slasheurs : un délire médiatique ?

Réseaux sociaux et presse grand public se sont emparés du « phénomène » des slasheurs. Mais cette visibilité médiatique accrue correspond-elle réellement à une croissance du nombre de pluri-actifs ? Combien y a-t-il aujourd’hui de slasheurs en France ? Le point sur les enquêtes menées sur le sujet et les limites méthodologiques rencontrées face à une réalité professionnelle pas toujours facile à saisir.

 

Enquêtes INSEE et Créatests : un nombre de slasheurs croissant

Peu d’enquêtes ont été menées auprès des professionnels qui cumulent plusieurs activités. On peut cependant s’appuyer sur les enquêtes de l’INSEE (un dossier en 2009 et l’enquête « Temps en condition de travail » de 2013) et sur deux enquêtes en ligne menées par Créatests à un an d’intervalle (2015 et 2016).

A la lecture de ces quatre résultats d’enquête une conclusion s’impose : le nombre de travailleurs cumulant plusieurs activités est tendanciellement en hausse. Entre les deux enquêtes INSEE on passe ainsi de 1 million de personnes en 2009 à 2,3 millions en 2013. Les deux enquêtes en ligne menées par Créatests à un an d’intervalle signalent une même augmentation du nombre de slasheurs avec une  croissance de 6% entre 2015 et 2016 pour atteindre 4,5 millions.

ENQUETE INSEE

2009 : 1 million d’actifs pluri-actifs

2013 : 2,3 millions d’actifs pluri-actifs

 

2,3 millions ou  4,5 millions de slasheurs ?

2,3 millions et 4,5 millions : le nombre de slasheurs aurait-il réellement augmenté de 2,2 millions en trois ans ? Derrière les limites méthodologiques à la comparaison de deux enquêtes (échantillonnage, données institutionnelles versus déclaratif…), l’écart doit être éclairé par une différence de définition majeure. La population cernée par le terme « slasheurs » (enquête en ligne) ou par le terme « pluri-actifs » (enquête INSEE) n’est pas la même et l’enjeu de ces terminologies a fait l’objet d’un article .

Les grands annonceurs de la révolution générationnelle du monde du travail s’emparent facilement des 4,5 millions, les médias plus classiques s’en tiennent aux chiffres de l’INSEE. Quel que soit le chiffre retenu, la croissance du nombre de travailleurs cumulant plusieurs activités est, elle, avérée. On attend la prochaine enquête qui saura coller au réel du slashing pour mettre tout le monde d’accord…

Pour aller plus loin…

Voir l’infographie

Post Author: La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *